La transition, c'est maintenant
Laure Waridel
La transition, c'est maintenant (Laure Waridel)

À nous de passer de la parole aux actes. À nous de choisir aujourd?hui ce que sera demain. La transition, c'est maintenant. Un livre nécessaire et généreux, signé Laure Waridel. Préface de Dominic Champagne. En librairie le 5 novembre. Merci Les Récidivistes pour la réalisation de cette capsule. La transition, c'est maintenant --> https://www.leslibraires.ca/livres/la-transition-c-est-maintenant-laure-waridel-9782897194444.html

Publié par Éditions Écosociété sur Jeudi 24 octobre 2019

Nouveautés de la semaine

Éditeurs québécois et franco-canadiens
La science du yoga
  • La science du yoga
Inacceptable
  • Inacceptable
Viral
  • Viral
Copain et moi
  • Copain et moi
Aurore et le pays invisible
  • Aurore et le pays invisible

DANS LES MÉDIAS

Employés (Les)
  • Employés (Les)
  • Ravn, Olga
  • Peuplade (La)
  • ean : 9782924898505
  • prix : 21,95 $

« Une dystopie déstabilisante et critique d’un mode de vie défini par la logique du travail, de la performance et de la croissance à tout prix. […] Un objet à la fois glaçant et mélancolique. »
Anne-Frédérique Hébert-Dolbec – Le Devoir
[Critique]

Internet ou le retour à la bougie

« Ce cinglant opuscule élabore une nécessaire et salutaire critique radicale d’Internet, de ses infrastructures débridées et de la technicisation de la société.[…] Hervé Krief fournit un condensé percutant, qui prend la mesure de la démesure de l’omniprésence de la technologie. »
Sébastien Vincent – Le Devoir
[Critique]

Société du feu de l'enfer (La)

« La guerre n’est pas une farce, mais, parfois, des œuvres viennent à insuffler de la bouffonnerie à la barbarie. Rawi Hage est l’un de ces rares équilibristes à marcher sur le fil de la tragicomédie sous une pluie de bombes. L’auteur de célébré Parfum de poussière touche et trouble avec cette fable déjantée qui superpose l’écho des mitraillettes, les cris de jouissance et les dialogues hallucinés. »
Laura Martin – Coup de pouce

Apparition du chevreuil (L')

« Un roman étincelant, d’une rare densité. »
Marie Hélène Poitras – Le Devoir

Hollywood et la politique [nouvelle édition]

« Cet essai fournit aux cinéphiles une grille d’analyse critique à la fois simple et efficace. La méthode proposée est si stimulante qu’elle donne le goût de regarder des films américains pour avoir le plaisir de les critiquer intelligemment. »
Louis Cornellier - Le Devoir

Black Star Nairobi

« Le thriller politique de Mukoma Wa Ngugi décrit sur un rythme infernal à quel point même les meilleures intentions peuvent parfois se transformer en cauchemar à sens unique. »
Michel Bélair – Le Devoir
[Critique]

Une démission tranquille

« Un puissant essai ! »
Mathieu Bock-Côté – QUB Radio/Les idées mènent le monde
[Entrevue]
 
[Critique dans le Journal de Montréal]

En randonnée avec Simone de Beauvoir

« Dans cet essai, Yan Hamel traite surtout de sa perception de l’athéisme, de l’engagement politique, de la liberté. »
Natalia Wysocka – Le Devoir
[Entrevue]

Jean-Baptiste décapité

« Geneviève Zubrzycki fait une analyse pertinente (et trop rare) du lien amour-haine qu’entretiennent les Québécois avec le catholicisme, religion dont est issue la majorité d’entre eux. »
Odile Tremblay – Le Devoir
[Critique]
 
« [Geneviève Zubrzycki] n’est pas la première à raconter le divorce entre les Canadiens français et l’Église, survenu pendant la Révolution tranquille. Mais elle parvient à l’éclairer d’une lumière nouvelle grâce au point de vue singulier qu’elle adopte : celui des transformations importantes que connaîtront dans les années 1960 les défilés de la Saint-Jean-Baptiste, une fête profondément enracinée dans la tradition catholique. »
Dominic Tardif – L’actualité
[Critique]

Un espace entre les mains

« [Émilie Choquet] met le doigt sur quelque chose d’important. C’est bien dit. »
Evelyne Charuest – Radio-Canada/Dessine-moi un dimanche
[Critique]

Pour mémoire
  • Pour mémoire
  • Fortier, Dominique
  • Alto
  • ean : 9782896944248
  • prix : 23,95 $

« Un petit bijou littéraire sans prétention mais débordant d’émotions. Un délicat journal à quatre mains ouvert à l’émerveillement. »
Betty Achard – Le Bel Âge

Partir pour raconter

« Un récit poignant et passionnant. »
Johanne Mathieu - MAtv Magazine
[Critique]

AUTRES LIENS

Section jeunesse Brèves