ÉPIDERMES, sous la direction
de Sophie-Anne Landry
et Mattia Scarpulla

Nouveautés de la semaine

Éditeurs québécois et franco-canadiens
L'échéance
  • L'échéance
La science de la course à pied
  • La science de la course à pied
Chasseur au harpon
  • Chasseur au harpon
Pour en finir avec le gaspillage alimentaire
  • Pour en finir avec le gaspillage alimentaire
Mathilde ne dit rien
  • Mathilde ne dit rien
Éditeurs européens
9 lives man, t. 01
  • 9 lives man, t. 01
Le choix dans les dates
  • Le choix dans les dates
Au fil du temps
  • Au fil du temps
Deux jardiniers
  • Deux jardiniers
Amour amour après quoi chacun court
  • Amour amour après quoi chacun court

Dans les médias

Chasseur au harpon

« Un classique de la littérature inuite a retrouvé ses racines. Après 50 ans, Chasseur au harpon, premier roman autochtone publié au Canada, a enfin été traduit en français et en anglais à partir du texte original en inuktitut. »
Marie Tison – La Presse +
[Entrevue avec Marc-Antoine Mahieu, traducteur]
 
« Le récit, qui est rédigé de quatre points de vue différents, plonge le lecteur dans le quotidien d’une communauté inuit et dans la dynamique culturelle entre les hommes et les femmes. »
Matisse Harvey – Ici Grand Nord (RC)
[Entrevue avec les traducteurs]

Glauque. Là où la terre se termine

« Ce n’est pas l’horreur, ici, qui cause la chair de poule, mais bien une manière de raconter qui nous fait accepter que des sorcières, des démons, des fantômes sortent la nuit ou veillent dans les eaux profondes. »
Josée Boileau – Journal de Montréal
[Critique]

Mémoire est une corde de bois d'allumage (La)

« Des textes profonds qui visent juste. »
Gino Chouinard – Salut Bonjour (TVA)
[Entrevue]

Boris Johnson
  • Boris Johnson
  • Bourbon-Parme, Tristan de
  • François Bourin
  • ean : 9791025205136
  • prix : 38,95 $

« Un livre absolument fascinant. »
Michel Désautels – Désautels le dimanche (RC)
[Entrevue]

Condoléances
  • Condoléances
  • Collectif
  • Québec Amérique
  • ean : 9782764441541
  • prix : 22,95 $

« Parce que les vivants qui y passent ne savent souvent pas comment s’habiller ni se tenir, ce qu’il est permis de dire ou de faire, Catherine Côté et Audrey Boutin ont eu envie de réunir douze auteurs autour du salon funéraire. »
Léa Harvey – Le Soleil
[Entrevue]

Reconstruction du paradis (La)

« Dans la nuit du 26 décembre 2018, l’écrivain et acteur Robert Lalonde et sa conjointe ont vécu une catastrophe : leur maison des Cantons-de-l’Est a été complètement détruite par un incendie. De cette expérience difficile, il tire des enseignements précieux et un trésor de sagesse et d’espoir : La reconstruction du paradis. »
Marie-France Bornais – Journal de Montréal
[Entrevue]

Révolution papa
  • Révolution papa
  • Harvey, Valérie
  • Québec Amérique
  • ean : 9782764442821
  • prix : 19,95 $

[Entrevue à La soirée est (encore) jeune (RC)]

Ne regrette pas ce qui se dérobe

« Colette Brossoit doutait, à tort, que ses textes avaient ce qu’il fallait pour être publiés. […] Il y a dans Ne regrette pas ce qui se dérobe comme un affront à la tristesse qui m’émeut d’autant plus que Colette Brossoit y raconte avec franchise au prix de quel effort elle a chaque jour tenté de tourner le dos au désespoir, en ayant le courage de vivre pour vrai, malgré la méfiance que la vie lui inspirait. »
Dominic Tardif – Les Libraires
[Critique]

Passer de la ville à la cité

Le maire de la Ville de Gatineau prend la plume dans un ouvrage paru cette semaine. Ce qui devait a priori incarner un plan d'action pour Maxime Pedneaud-Jobin prend désormais les traits d'un testament politique.
[Entrevue aux Malins (RC)]

Rescapée du goulag chinois

« Un témoignage saissisant à lire, que je vous recommande. Cette histoire mérite d’être racontée, lue et propagée,  »
Claude Bernatchez – Première heure (RC)
[Entrevue avec Rozenn Morgat]

Chez les Sublimés

Le désenchantement de la vie adulte traverse les pages du nouveau roman de Jean-Philippe Martel.
[Entrevue dans La Tribune]
 
« Jean-Philippe Martel a du style, de l’humour et possède une plume adroite, capable d’évoquer de manière originale le monde d’aujourd’hui comme de calquer la langue ampoulée d’il y a deux ou trois siècles. Ces grandes qualités d’écriture donnent du souffle à son ambitieux roman, qui creuse la manière dont la vie finit par avoir à l’usure les rêves et les idéaux. »
Alexandre Vigneault – La Presse +

Rien dans le ciel

« Phrases d’une lucidité imparables, images frappantes et altérité rassurante sont autant de phares dans ces textes pour continuer d’avancer dans la nuit noire et par beau temps aussi, voire pour accueillir quelque chose comme l’espoir. »
Claudia Larochelle – Les Libraires
[Entrevue]

Apocalypse cognitive
  • Apocalypse cognitive
  • Bronner, Gérald
  • Presses Universitaires France
  • ean : 9782130733041
  • prix : 37,95 $

« Je me suis plongée dans ce livre avec délectation, effroi, curiosité. Un ouvrage fascinant. »
Pénélope McQuade – Pénélope (RC)
[Entrevue]

Semeurs d'espoir (Les)

Micheline Duff: Grosse-Île et ses «anges gardiens»… de 1847
[Entrevue dans Le Soleil]

Ces fenêtres où s'éclatent leurs yeux

« Ce livre est à lire ! »
Marie-Louise Arsenault – Plus on est de fous, plus on lit (RC)
[Entrevue]

Nous méritons mieux

« Avec Nous méritons mieux : Repenser les médias au Québec, madame Bazzo nous propose, sur cet univers qu’elle connaît bien, un essai à mon sens brillant et important dans lequel elle s’efforce de cerner les actuels défauts des médias, mais aussi de proposer des moyens de les corriger afin de faire en sorte qu’ils fassent mieux — en étant notamment « plus préoccupé[s] par le bien commun ».
Normand Baillargeon – Les Libraires
[Critique]
 
[Entrevue à Bien entendu, la grande entrevue (RC)]

Valse (La)
  • Valse (La)
  • Geoffrion, Karine
  • Sémaphore
  • ean : 9782924461563
  • prix : 17,95 $

« Avec ce court roman que le lecteur lira d’un trait, Karine Geoffrion offre un portrait tout en finesse d’une femme — carriériste, superficielle, tyrannique parfois, mais humaine malgré tout — qui ne veut surtout pas se frotter à l’orage. »
Josée-Anne Paradis – Les Libraires
[Entrevue]

Fille du sculpteur (La)

« Ce roman est très impressionniste, comme une série de tableaux […] C’est extrêmement beau, cette conception des paysages grandioses. Elle sculpte avec les mots. »
Émilie Dubreuil
 
« C’est très beau, très poétique. » 
Anne-Marie Cadieux
 
« Il faut savourer la beauté de son style. »
Ludmila Proujanskaïa
[Club de lecture de Plus on est de fous, plus on lit (RC)]

AUTRES LIENS

Section jeunesse Brèves