Un coin de paradis
Un coin de paradis
Tsabari, Ayelet  
Dubois, Richard (Traduit par) 
  • Éditeur : Instant même (L')
  • Collection : Nouvelles
  • EAN : 9782895023944
  • Code Dimedia : 000165887
  • Format : Broché
  • Thème(s) : LITTÉRATURE - FICTION & ESSAI
  • Sujet(s) : Littérature - Divers
  • Prix : 0
  • En librairie le 2 mai 2017
  • Plus d'informations...
EAN: 9782895023944

S’agissant d’Israël, pays où se passent la plupart des nouvelles du recueil Un coin de paradis, nous nous trouvons le plus souvent à la merci de la polarité idéologique et politique qui oppose les Israéliens et les Palestiniens, les juifs et les autres – les goyim que nous sommes.
 
Pour montrer comment elle échappe au dualisme courant, il conviendrait peut-être de faire valoir qu’Ayelet Tsabari donne à voir les Israéliens plutôt que leur pays, dans l’esprit et la manière de la littérature narrative, mais ce ne serait pas exact : ses personnages mangent, vivent dans l’environnement sonore des alertes, font leur service militaire, vont à la plage, ont un point de vue sur la politique intérieure du pays, s’entendent plus ou moins bien avec leurs parents. Bref, ils vivent sur cette terre ensoleillée du Proche-Orient – on se surprend à mesurer combien est grand ce petit pays –, qu’ils y soient nés, qu’ils s’y soient installés ou qu’ils y retournent pour rendre visite à la famille. C’est que la trame des intrigues se construit sur la subtilité et sur le point de vue intérieur des Israéliens ou de ceux qui aspirent à s’établir en Israël, immigrés clandestins. Ainsi les juifs yéménites, au centre de plusieurs nouvelles, ont eu à souffrir des rafles dans leur pays d’origine, à s’esquiver du processus d’islamisation en cours ; or, Israël est aussi un pays où l’on traque les immigrés illégaux.
 

AUTEUR(S)

Torontoise d’adoption, Ayelet Tsabari est née à Tel-Aviv dans une famille israélienne originaire du Yemen. On estime dans le pays d’origine de l’auteure que The Best Place on Earth, version originale (2013) d’Un coin de paradis, a renouvelé les récits sur l’immigration juive, à telle enseigne que le livre a été couronné du Sami Rohr Prize for Jewish Literature et du Edward Lewis Wallant Award for Jewish Fiction. La qualité d’Un coin de paradis déborde le contexte socioculturel hébreu, comme en attestent les reconnaissances obtenues par le livre au New York Times Book Review Editors Choice et au Kirkus Review Best Debut Fiction. C’est que son recueil dépasse le cadre d’un document politique ou culturel et repose sur un mode narratif collé aux personnages, à leur sensibilité et à leurs préoccupations et désirs, ce qui n’exclut pas l’esprit critique.
Le titre n’est pas vain : l’écriture qu’on pourrait qualifier de doucement dynamique (son élan tient par moments de l’entrain) conduit parfois à des moments de bonheur qu’on ne soupçonne pas si Israël n’est que ce pays dont parlent les actualités.
 




NB : Les prix indiqués sont sujets à changements sans préavis.