Idola Saint-Jean, l'insoumise
Idola Saint-Jean, l'insoumise
Lavigne, Marie  
Stanton-Jean, Michèle  
  • Éditeur : Boréal
  • Collection : Biographies
  • EAN : 9782764635001
  • Code Dimedia : 000173510
  • Format : Livre numérique PDF
  • Thème(s) : LITTÉRATURE - FICTION & ESSAI, SCIENCES HUMAINES & SOCIALES
  • Sujet(s) : Biographie / Récit biogra., Femmes / Féminisme, Histoire - Québec / Canada, Politique, Politique - Québec / Canada
  • Prix : 24,99 $
  • Paru le 31 octobre 2017
  • Plus d'informations...
EAN: 9782764635001

Aussi disponible en version numérique:

Le 9 avril 1945, les portes de l’église de Saint-Léon de Westmount s’ouvrent pour laisser passer un étrange cortège funèbre. Le cercueil est porté par neuf femmes, des amies qui ont mené aux côtés de la disparue l’un des plus longs combats pour la démocratie. Dans les mois qui suivent les funérailles d’Idola Saint-Jean, journaux et revues célèbrent son engagement indéfectible et tenace pour l’obtention du suffrage féminin, l’amélioration du sort des plus vulnérables et la promotion de la langue française. Puis, silence radio. Idola Saint-Jean tombe dans l’oubli ou presque. Pourquoi ?

À la différence de la plupart des femmes qui ont marqué notre histoire durant la première moitié du XXe siècle, elle n’est ni religieuse ni mariée. Il s’agit d’une femme autonome qui assure seule sa subsistance. Comédienne, gardienne de la langue française, journaliste, militante, c’est une self-made-woman. En un mot, c’est une femme insoumise.

Insoumise, car elle refuse de se plier aux stratégies tout en douceur des féministes au langage réservé comme Marie Gérin-Lajoie ou au ton diplomatique comme Thérèse Casgrain. Insoumise, car elle ne cède pas devant l’establishment du Parti libéral et devient candidate libérale indépendante, ce qui en fait une paria de la politique de parti. Mais elle ne doit rien à personne. 

Cette biographie, qui rend enfin à Idola Saint-Jean (1879-1945) la place qui lui revient dans l’histoire, nous fait découvrir une femme bien différente de ses contemporaines. Sa vie est l’incarnation d’un courant de pensée qui traverse ce siècle sans être soumis à l’Église. C’est la recherche d’une identité différente, urbaine, francophone, dégagée d’un lourd nationalisme du terroir. Durant toute son existence, cette femme a établi des ponts entre les femmes d’ici et celles d’ailleurs, entre anglophones et francophones, entre passé et présent.

AUTEUR(S)

Historienne de formation, Marie Lavigne est coauteur de L’Histoire des femmes au Québec depuis quatre siècles (1982, 1992), du collectif Clio, et a également publié, avec Yolande Pinard, Travailleuses et féministes. Les femmes dans la société québécoise (Boréal express, 1983). Elle a notamment été présidente-directrice générale de trois organismes gouvernementaux : le Conseil du statut de la femme, le Conseil des arts et des lettres du Québec et la Société de la Place des Arts de Montréal. En 2014, elle a été faite chevalière de l’Ordre national du Québec.
 
Michèle Stanton-Jean est diplômée en histoire, en éducation des adultes et en bioéthique. Elle est également coauteur de L’Histoire des femmes au Québec depuis quatre siècles, du collectif Clio. Elle a occupé plusieurs fonctions aux gouvernements provincial et fédéral, dont notamment celles de sous-ministre adjointe au ministère de la Main d’œuvre et de la Sécurité du revenu du Québec et de sous-ministre de la Santé du Canada. Elle a reçu deux doctorats honorifiques (de l’Université Concordia et de l’Université Jean-Moulin, Lyon 3). Elle est chevalière de l’Ordre national de la Légion d’honneur de France et officière de l’Ordre national du Québec.




NB : Les prix indiqués sont sujets à changements sans préavis.