img_vide_125
Natalia Z
Garand, Chantal  
  • Éditeur : Annika Parance Editeur
  • Collection : Roman
  • EAN : 9782923830667
  • Code Dimedia : 000173661
  • Format : Broché
  • Thème(s) : LITTÉRATURE - FICTION & ESSAI
  • Sujet(s) : Littérature québécoise
  • Pages : 280
  • Prix : 24,95 $
  • En librairie le 3 avril 2018
  • Plus d'informations...
EAN: 9782923830667

Oslo. Juin 1945. Natalia accouche d’un garçon qu’elle abandonne à la naissance.

Plus de soixante années se sont écoulées lorsque Tollef met la main sur son dossier d’adoption. Il apprend alors que le destin de sa mère est intimement lié à l’état du monde pendant la Deuxième Guerre mondiale. Décontenancé par ce qu’il découvre, il décide d’entreprendre les démarches qui feront la lumière sur les événements entourant sa venue au monde.
À sa grande surprise, sa mère n’habite plus en Norvège, mais au Canada, dans la petite ville de Chambly. Par l’entremise d’une amie québécoise, il parvient à établir un premier contact avec elle.

Natalia est peu disposée à lever le voile sur son passé. Ces retrouvailles inattendues ravivent de profondes blessures. Les images de l’enfer auquel elle a survécu reviennent la hanter, des souvenirs se situant à la frontière de la vérité et du mensonge.

Que peut-on espérer l’un de l’autre lorsque des circonstances aussi exceptionnelles tracent le cours d’une vie ? L’obsession de tout savoir de Tollef affronte la volonté de tout oublier de Natalia.

La trame de ce roman est inspirée par des faits réels.

« Ses secrets lui appartenaient et après tout, y avait-il un seul être sur terre qui racontait son histoire telle qu’elle s’était réellement déroulée ? Chacun choisissait l’angle qui lui permettait de continuer à se regarder dans le miroir. Elle ne faisait pas exception à la règle et n’aspirait aucunement à devenir ce grand livre ouvert que Tollef voulait qu’elle fût. Un fils abandonné à la naissance refaisait tout à coup surface et lui demandait de recoller les morceaux, de relier tous les points pour voir se dessiner une figure. On ne savait jamais ce qui nous serait révélé.
Il fallait apprécier la vertu des trous de mémoire. Ils autorisaient le passage de la lumière et même s’il ne s’agissait que d’une lueur, ils aidaient à vivre. Ils soustrayaient à la tentation de se mirer dans un puits sombre. »

AUTEUR(S)

Née à Victoriaville, Chantal Garand a étudié en Service social à l’Université de Sherbrooke. Elle a travaillé auprès des Autochtones de la Baie James et de la Haute-Mauricie, puis de réfugiés du Rwanda et du Burundi en Tanzanie. Après quatre ans en Afrique du Sud, elle s’est déposée en Norvège. Depuis 2004, elle travaille à l’intégration des réfugiés à la société norvégienne.

En 2015, elle est lauréate du Prix du récit Radio-Canada pour son texte Un hibou, un Égyptien et l’étrangère. La même année, son texte Le poids de l’enfant, qui allait devenir le prologue de Natalia Z., est sélectionné dans la même catégorie parmi les semi-finalistes.




NB : Les prix indiqués sont sujets à changements sans préavis.