Gens de mon pays
Gens de mon pays
Bouchard, Roméo  
  • Éditeur : Écosociété
  • Collection : Parcours
  • EAN : 9782897194130
  • Code Dimedia : 000175121
  • Format : Broché
  • Thème(s) : LITTÉRATURE - FICTION & ESSAI
  • Sujet(s) : Littérature - Divers
  • Pages : 152
  • Prix : 20,00 $
  • En librairie le 29 mai 2018
  • Plus d'informations...
EAN: 9782897194130

Les Italiens qui vivent dans les montagnes utilisent le mot « pays » (paese) pour désigner leur village, et ils se désignent eux-mêmes comme « paysans » (paesani). Les Italiens ont raison. Le pays est d’abord la terre natale, le territoire d’appartenance, le village ; et un paysan n’est pas d’abord un agriculteur mais un villageois, un campagnard, par opposition au citadin, qui habite la Cité. Le paysan se définit par rapport à son territoire, le citadin par rapport à sa cité.

Chez nous aussi, qui avons vécu pendant trois siècles réfugiés dans les campagnes du Québec, chaque village est un pays, qui a ses fondateurs, son histoire, sa culture, son identité, sa réputation, ses personnages célèbres, ses « originaux et ses détraqués », ses événements marquants et souvent même un langue avec ses particularités propres. Jacques Proulx, la figure emblématique de la ruralité, avait coutume de dire « Tant vaut le village, tant vaut le pays » et la cinéaste Ève Lamont a fait un film qui s’intitule avec justesse Pas de pays sans paysans. Mais moi, je suis toujours un « paysan ».

Ainsi s’ouvre le livre de Roméo Bouchard qui, du haut de ses 80 ans, livre un témoignage intimiste de son village, Saint-Germain de Kamouraska, et sur les personnages qui l’habitent. Conteur insoupçonné, Roméo Bouchard fait le portrait d’Isidore et de sa féroce indépendance, de la dignité de Yolande, du maire Bérubé et des luttes de pouvoir, de la matriarche Lise, des soeurs Parents… et du territoire, personnage à part entière. De la bataille des habitants de Saint-Germain pour avoir leur propre église à celle des néoruraux contre les porcheries industrielles, le village a été marqué par bien des événements, forgé au fil du temps par les gens qui l’ont habité et l’habitent encore.

Si Fred Pellerin a su raconter Saint-Elie-de-Caxton avec toute la couleur qu’on lui connaît, le portrait de Roméo Bouchard de Saint-Germain de Kamouraska ne manque pas de reliefs et d’images marquantes. Avec talent, respect et surtout beaucoup d’attachement pour son village d’adoption, Roméo Bouchard se fait le défenseur qu’il a toujours été des régions et de la nécessité d’occuper le territoire.

En 40 ans, il vu ce village se transformer, passer de village agricole à village moderne. Il a vu ses dirigeants changer, sa population se diversifier, ses activités se transformer, son agriculture muter, sa mentalité évoluer, sa vocation et son identité se redéfinir. C’est à travers toutes ces étapes, à travers toutes ces figures marquantes et colorées que Roméo Bouchard nous raconte les gens de son village. On ressort de ce voyage transformé, avec le sentiment d’en savoir un petit peu plus sur tous les pays qui forgent le Québec et que l’on regardera sûrement avec beaucoup de tendresse.

AUTEUR(S)

Journaliste, agriculteur biologique, enseignant, militant actif, cofondateur et ex-président de l’Union paysanne, Roméo Bouchard a publié, aux Éditions Écosociété, Plaidoyer pour une agriculture paysanne, L’éolien. Pour qui souffle le vent ?, La reconquête du Québec, Y a-t-il un avenir pour les régions ?, Les champs de bataille et Survivre à l’offensive des riches.




NB : Les prix indiqués sont sujets à changements sans préavis.