Onze jours en septembre
Onze jours en septembre
Winter, Kathleen  
Voillot, Sophie (Traduit par) 
  • Éditeur : Boréal
  • Collection : Littérature
  • EAN : 9782764625538
  • Code Dimedia : 000179396
  • Format : Broché
  • Thème(s) : LITTÉRATURE - FICTION & ESSAI, SCIENCES HUMAINES & SOCIALES
  • Sujet(s) : Histoire - Québec / Canada, Littérature québécoise, Nouvelle-France
  • Pages : 384
  • Prix : 29,95 $
  • En librairie le 22 octobre 2018
  • Plus d'informations...
EAN: 9782764625538

Aussi disponible en version numérique:

pdf_25ePub_25

Un homme erre dans l’automne montréalais. Selon l’État-civil il s’appelle Jimmy Blanchard, mais il s’exprime dans le plus pur anglais du XVIIIe siècle. Lui-même affirme qu’il est nul autre le Général James Wolfe, revenu d’entre les morts pour reprendre les onze jours qu’on lui a volés quand l’Angleterre a adopté le calendrier grégorien, en 1752. Ces onze jours, du 2 au 14 septembre, coïncidaient avec un mois de permission que le jeune officier - il a vingt-cinq ans à l’époque - avait réclamés pour aller à Paris, des jours donc qui auraient dû être consacrés à la danse, à la liberté, au repos mérité après dix ans de combat.

Fait troublant, Jimmy est le portrait tout craché du fameux général : dégingandé, tignasse rousse et menton fuyant tel que nous le peignent les portraits d’époque. Voici un homme perpétuellement assailli par la mélancolie, à la fois tendre et têtu, qui aime ses chiens et ses camarades, et par-dessus tout sa mère, dotée d’une personnalité complexe, hanté par le passé, accroché à l’espoir de ne pas avoir perdu son humanité malgré tout le sang qu’il a répandu « pour la plus grande gloire de Dieu et de l’Angleterre ». Comme quiconque souffre de ce qu’on appelle aujourd’hui un syndrome post-traumatique, James/Jimmy s’emmêle dans la chronologie. Son passé lui revient de façon fragmentaire, toutes ses campagnes se confondent pour ne plus former qu’un seul champ de bataille où la guerre fait rage éternellement.

Ce roman empreint de poésie, porté par l’écriture d’une suprême finesse de Kathleen Winter, tisse histoire factuelle et présent imaginé pour nous offrir le portrait touchant d’un homme brisé. Onze jours en septembre pose de troublantes questions sur le prix que doivent payer les soldats qui ont mis leur vie au service d’un empire, quel qu’il soit, d’hier ou d’aujourd’hui.

AUTEUR(S)

Kathleen Winter est l’auteur du roman Annabel (Boréal, 2012), qui a été unanimement salué par la critique et qui a été traduit en plusieurs langues, et de Nord infini (Boréal, 2015), récit sur sa traversée du passage du Nord-Ouest. Née en Angleterre, elle a longtemps vécu à Terre-Neuve et habite maintenant à Montréal.




NB : Les prix indiqués sont sujets à changements sans préavis.