Revue Littoral, no 13
Revue Littoral, no 13
Collectif  
  • Éditeur : Septentrion
  • Collection : Revue Littoral
  • EAN : 9782897910143
  • Code Dimedia : 000180483
  • Format : Revue & périodique
  • Thème(s) : LITTÉRATURE - FICTION & ESSAI
  • Sujet(s) : Littérature - Divers
  • Pages : 216
  • Prix : 15,00 $
  • Paru le 12 novembre 2018
  • Plus d'informations...
EAN: 9782897910143

Le GRÉNOC publie ici le 13e numéro de sa revue Littoral. On y trouve des articles divers qui poursuivent l’étude de l’écriture nord-côtière à travers des textes représentant les trois cultures fondatrices de la Côte-Nord : autochtone, francophone et anglophone.

Le volet autochtone, encore une fois, occupe une large place. Une étude nous renseigne sur la présence mal connue des Iroquoiens en Haute-Côte-Nord et au Saguenay. Mais il est surtout question des Innus, à travers, notamment, l’étude de certaines des oeuvres de Natasha Kanapé Fontaine. Par ailleurs, on pourra lire, en perspective historique, une proposition de réflexion sur le long processus de construction – à travers une démarche de traduction – de l’écriture montagnaise, aujourd’hui une authentique et dynamique littérature innue.

Le volet de l’écriture francophone est quant à lui représenté par deux types de locuteurs : ceux qui écrivent en région et ceux qui écrivent sur la région. Dans ce numéro, on poursuit en les approfondissant l’étude de deux poètes : le premier est natif de la Côte, Roland Jomphe, et le second est venu de Québec, mais a vécu en Minganie. Celle-ci comblera les aspirations de Charles Lebel Therrien… mais dans un premier temps seulement. Tandis que d’autres textes sont plus proches de nous : ainsi ceux des Pierre Perrault, Jean Désy, Jean-Yves Soucy, Philippe Ducros… Des inédits racontent aussi la Côte – parmi eux, les textes poétiques de Noémie Pomerleau-Cloutier et de Kristina Gauthier-Landry.

Quant à l’écriture anglophone, elle est heureusement présente dans ce numéro, brillamment illustrée par une oeuvre importante du xixe siècle qu’on aura grand intérêt à (re)découvrir : le récit de la remontée de la rivière Moisie par les Frères Hind, en 1861.

Encore une fois, dans ce numéro, le lecteur rencontrera des collaborateurs de la Côte et de l’extérieur de la Côte, des universitaires et des non-universitaires, du Québec évidemment, mais aussi de France, d’Italie et des États-Unis.




NB : Les prix indiqués sont sujets à changements sans préavis.