Poèmes 1938-1984
Poèmes 1938-1984
Smart, Elizabeth  
Frankland, Marie (Traduit par) 
  • Éditeur : Noroît (Du)
  • Collection : Latitude
  • EAN : 9782897662417
  • Code Dimedia : 000207145
  • Format : Broché
  • Thème(s) : LITTÉRATURE - FICTION & ESSAI
  • Sujet(s) : Poésie
  • Pages : 138
  • Prix : 23,00 $
  • En librairie le 6 octobre 2020
  • Plus d'informations...
EAN: 9782897662417

Aussi disponible en version numérique:

pdf_25

Poèmes se compose de quatre parties et rassemble plusieurs décennies d’un travail poétique acharné qui témoigne de l’infatigable vigueur d’une femme dévouée à sa muse. Ayant lutté sa vie entière pour réconcilier les exigences de la maternité et celles de sa vocation d’écrivaine, Elizabeth Smart évoque ce combat dans nombreux de ses poèmes, traçant ainsi le portrait d’une époque où les femmes ont du mal à se tailler une place dans les cercles d’écrivains, aux prises avec les barrières qu’on leur impose et les dilemmes quotidiens. Tout au long du recueil, elle fait cohabiter le trivial et l’universel et se livre à des moments de pure exaltation, s’émerveillant par exemple devant la furie de vivre des plantes, ou de désolation extrême, notamment en face des ravages de la guerre – événement qui l’a intimement et profondément marquée. Sans se soumettre à des formes rigides, les vers de ce recueil célèbrent également les maîtres qui les ont inspirés, s’adressant à eux, avec insolence parfois, afin de permettre à leur auteure d’exister en poésie.

Ni sang ni larmes ni semence,
Femmes, c’est votre sentence,
L’énigme de la fin, de la perpétuité.

Je suis criblée de balles sans dernières volontés
Dans cette cérémonie aussitôt oubliée
C’est dans le besoin que j’hiberne. Le besoin le besoin.

AUTEUR(S)

Elisabeth Smart est avant tout connue pour sa prose poétique, d’abord pour By Grand Central Station I Sat Down and Wept (Londres, 1945) et traduit en France (Flammarion) sous le titre J’ai vu Lexington Avenue se dissoudre dans mes larmes (1994), puis au Québec (Herbes rouges, 2003) sous le titre À la hauteur de Grand Central Station je me suis assise et j’ai pleuré. La suite de l’oeuvre en quelque sorte, The Assumption of the Rogues and Rascals (1978), est traduite aux Allusifs (L’arrogance des vauriens, 2013). Elizabeth Smart se consacre également à la poésie versifiée toute sa vie, pour enfin publier A Bonus (1977), puis In the Meantime (1984). Ses journaux sont publiés de façon posthume : Necessary Secrets (1986) et On the Side of the Angels (1994). Six ans après sa mort ont été réuni l’ensemble de ses poèmes en vers, The Collected Poems (1992), dont nous vous présentons ici la traduction en français.
AU NOROÎT, Poèmes (collection Latitude, 2020) est son premier recueil.

Traduit de l’anglais par Marie Frankland




NB : Les prix indiqués sont sujets à changements sans préavis.