img_vide_125
Là où je me terre
Dawson, Caroline  
  • Éditeur : Remue-ménage (Du)
  • Collection : Fictions
  • EAN : 9782890917194
  • Code Dimedia : 000212457
  • Format : Broché
  • Thème(s) : LITTÉRATURE - FICTION & ESSAI
  • Sujet(s) : Littérature - Divers
  • Pages : 200
  • Prix : 22,95 $
  • En librairie le 3 novembre 2020
  • Plus d'informations...
EAN: 9782890917194

Avec Là où je me terre, la sociologue, professeure et blogueuse engagée Caroline Dawson retourne aux sources de sa propre histoire pour nous raconter son arrivée à Montréal en tant que réfugiée chilienne, alors qu'elle était une enfant. Avec tout ce que cela comporte de violences ordinaires, de hontes et de trahisons. Entre la réflexion politique et l'autobiographie, elle n'évacue aucune question difficile : qu'est-ce qui rend si compliqués les processus d'intégration ? Doit-on « réussir » son immigration ? Comment rompre avec l’idée de la « bonne immigrante »?

Fille d'un enseignant syndicaliste et d'une mère éducatrice, toux deux persécutés par le régime de Pinochet durant les années 1980, l’autrice dépèce son récit personnel en fragments tantôt incisifs, tantôt humoristiques, en questionnant les moindres rapports de domination. Hantée depuis toujours par ses souvenirs de réfugiée, Dawson les met ainsi à distance pour mieux les chérir, les disséquer et éventuellement, s'en défaire. Un récit lumineux, sans langue de bois, qui met au jour la plume libre, sensible et profondément habile de Caroline Dawson.

«Tommy était obèse, mais pas du type gros-et-en-santé, gros-et-heureux ou même gros-et-bien-dans-sa-peau; obèse comme peuvent l’être les pauvres, des gros qui ont continuellement faim. Souvent dans son lunch il n’y avait qu’une cannette de Pepsi et un gâteau Vachon. Il était agressif, colérique, méchant. Il criait au lieu de parler, pétait des crises de bacon à terre comme s’il avait deux ans sauf qu’il en avait neuf de plus. Il n’avait pas de pèr , était négligé par sa mère et maltraité par la vie, mais terrorisait à son tour les enfants du camp, sur tout les plus petits, chaque fois qu’il en trouvait l’occasion. Mais je m’en sacrais de son côté dur, j’avais pitié de lui. Chaque jour je regardais ses lunchs et, comme une vraie catho de Latina, je me disais avec miséricorde pauvre enfant, pauvre enfant, pauvre enfant.»

AUTEUR(S)

Née au Chili, Caroline Dawson arrive à Montréal à 7 ans. Elle enseigne la sociologie au Cégep Édouard-Montpetit. Coorganisatrice du Festival de littérature jeunesse de Montréal et finaliste du Prix du récit de Radio-Canada (2018), elle a publié dans des ouvrages collectifs. Là où je me terre est son premier livre.




NB : Les prix indiqués sont sujets à changements sans préavis.