Deux Républiques françaises (Les) [ancienne édition]
Deux Républiques françaises (Les) [ancienne édition]
Nemo, Philippe  
  • Éditeur : Presses Universitaires France
  • Collection : Quadrige Essais-débats
  • EAN : 9782130582731
  • Code Dimedia : 16058273
  • Format : Poche
  • Thème(s) : GÉOGRAPHIE & TOURISME, SCIENCES HUMAINES & SOCIALES
  • Sujet(s) : France, Histoire & géographie, Politique
  • Pages : 320
  • Prix : 27,95 $
  • Paru le 7 juin 2010
  • Plus d'informations...
EAN: 9782130582731

La gauche a lancé une OPA sur la République, ce qui lui permet de dire que la droite, quand elle n'est pas socialisante et étatiste, est anti-républicaine.

 

Si l'OPA a plus ou moins réussi, c'est que la gauche détient l'école depuis des décennies. Elle a donc pu diffuser un catéchisme « républicain » largement fondé sur des mythes : que la gauche jacobine aurait été l'origine de l'État de droit et de la démocratie, alors qu'en réalité elle a toujours usé de violences et n'a jamais pratiqué de bonne foi les élections ; qu'elle aurait été laïque, alors qu'elle a été laïciste, c'est-à-dire fanatique d'une religion de substitution, le millénarisme ; qu'elle aurait été seule à défendre Dreyfus et donc les droits de l'homme, alors que c'est elle qui a fourni les gros bataillons de l'antidreyfusisme et de l'antisémitisme avant de s'amender, au dernier momnet, par tactique politicienne ; enfin, qu'elle aurait seule lutté contre le nazisme, alors qu'en réalité des radicaux, des socialistes et des communistes ont joué un rôle moteur à Vichy et dans la collaboration.

 

Si l'on veut que la République redevienne le bien commun de tous les Français, il convient donc d'analyser et de rectifier ces mythes. C'est ce que fait ici Philippe Nemo, à la faveur d'un examen critique de la vie politique française depuis deux siècles.

AUTEUR(S)

Philippe Nemo, professeur de Sciences sociales et politiques à l'ESCP Europe, est notamment l'auteur d'une Histoire des idées politiques dans l'Antiquité et au Moyen Age (PUF, 1998, Prix Koenigswarter de l'Académie des Sciences morales et politiques) et d'une Histoire des idées politiques aux Temps modernes et contemporains (PUF, 2002). Son essai Qu'est-ce que l'Occident ? (PUF, 2004) a été traduit en onze langues.

 

Table des matières

Introduction. — Les deux Révolutions françaises Chapitre premier. — Premier mythe : 1793 aurait été démocrate
Les républicains se réclamant de 1793 ont toujours usé de voies de faits et d'émeutes
Ils n'ont jamais pratiqué de bonne foi les élections
Un millénarisme laïcisé Chapitre II. — Deuxième mythe : 1793 aurait fondé la République
Incarnations successives de 1789 jusqu'à 1870
La mise en place des institutions républicaines, le rôle-clef des orléanistes
La République des républicains, un changement sociologique Chapitre III. — Troisième mythe : 1793 aurait été laïque
L'anticléricalisme rationnel
L'anticléricalisme fanatique
L'école publique protestante
La franc-maçonnerie, Église de la République
Le laïcisme à la française, un nouveau cléricalisme ? Chapitre IV. — Quatrième mythe : 1793 aurait été dreyfusard
Dreyfusards et antidreyfusards dans la phase judiciaire de l'Affaire
La phase politique, création d'un mythe Chapitre V. — Cinquième mythe : les adversaires de 1793 auraient été nazis
Gaullistes et communistes
Le « précipité chimique » idéologique de l'après-guerre
La droite, seule coupable
La gauche amnistiée et magnifiée
La majoration de l'influence du marxisme dans la culture française d'après-guerre Chapitre VI. — Sixième mythe : il n'y aurait de républicains qu'à gauche
Du début de la IIIe République à la Première Guerre mondiale
Entre les deux guerres
La IVe République
Une déficience de la doctrine démocrate libérale ? Conclusion. — L'Église et la Gauche




NB : Les prix indiqués sont sujets à changements sans préavis.