Déesse des mouches à feu (La) [nouvelle édition]
Déesse des mouches à feu (La) [nouvelle édition]
Pettersen, Geneviève  
  • Éditeur : Quartanier (Le)
  • Collection : Écho Roman (#1)
  • EAN : 9782896985487
  • Code Dimedia : 000211868
  • Format : Poche
  • Thème(s) : LITTÉRATURE - FICTION & ESSAI, SCIENCES HUMAINES & SOCIALES
  • Sujet(s) : Adolescence, Littérature québécoise
  • Pages : 208
  • Prix : 14,95 $
  • Paru le 8 septembre 2020
  • Statut : Disponible
  • Code de recherche: DEEMOU
  • Groupe: Romans
  • Date de l'office: 2 septembre 2020
  • Langue d'origine: français
EAN: 9782896985487

Aussi disponible en version numérique:

pdf_25ePub_25

La déesse des mouches à feu, c’est Catherine, quatorze ans, l’adolescence allée chez le diable. C’est l’année noire de toutes les premières fois. C’est 1996 à Chicoutimi-Nord, le punk rock, le fantôme de Kurt Cobain et les cheveux de Mia Wallace. Des petites crisses qui trippent sur Christiane F. et des gars beaux comme dans les films en noir et blanc. Le flânage au terminus et les batailles de skateux contre pouilleux en arrière du centre d’achats. L’hiver au campe dans le fin fond du bois, les plombs aux couteaux, le PCP vert et les baises floues au milieu des sacs de couchage. C’est aussi les parents à bout de souffle et les amants qui se font la guerre. Un jeep qui s’écrase dans un chêne centenaire, les eaux du déluge qui emportent la moitié d’une ville et des oiseaux perdus qu’on essaie de tuer en criant.
 
« Cru, direct, parfois violent. Geneviève Pettersen a écrit un livre d’adulte sur l’adolescence, dans lequel sa narratrice vit « en temps réel » toutes sortes d’expériences. Une héroïne qui est un peu une « p’tite crisse », égoïste, injuste, superficielle, extrême et déstabilisante, mais probablement plus fragile qu’elle n’en a l’air. » — Josée Lapointe, La Presse
 
« Avec beaucoup de maîtrise, l’écrivaine a su prêter à La déesse des mouches à feu une langue trempée dans l’oralité de son époque et de la région qu’elle décrit, fautes de grammaire en prime. Elle parvient à insuffler la vie et à donner de la texture et des fêlures à ce personnage d’adolescente qui arrive à briller dans le noir, cousine lointaine du Holden Caulfield de L’attrape-coeurs. Puissant. » — Christian Desmeules, Le Devoir
 
La déesse des mouches à feu a été adapté au grand écran par Anaïs Barbeau-Lavalette.
 
Le roman est paru en anglais chez Véhicule Press en 2016, sous le titre The Goddess of Fireflies, dans une traduction de Neil Smith. Il a remporté le Grand Prix littéraire Archambault 2015.
 




NB : Les prix indiqués sont sujets à changements sans préavis.