Grande mer (La)
Grande mer (La)
Une histoire de la Méditerranée et des Méditerranéens
Abulafia, David  
Salvatori, Olivier (Traduit par) 
  • Éditeur : Belles Lettres (Les)
  • Collection : Hors Collection
  • EAN : 9782251453064
  • Format : Broché
  • Pages : 702
  • Prix : 65,95 $
  • Paru le 3 octobre 2022

Pendant quelque trois mille ans, le bassin méditerranéen a été un foyer de civilisation de premier ordre. Depuis l’époque de Troie jusqu’au milieu du XIXe siècle, il a exercé une influence majeure sur les affaires du monde. David Abulafia en retrace ici l’histoire complète, de la guerre de Troie à la piraterie, des batailles navales entre Carthage et Rome à la diaspora juive des mondes hellénistiques, de la montée de l’Islam aux Grands Tours du XIXe siècle, pour échouer sur le tourisme de masse du XXe siècle.

Au cœur de sa thèse se trouve l’idée que la prospérité de cités maritimes, telles qu’Alexandrie, Trieste, Salonique, Venise et beaucoup d’autres, a reposé pour une large part sur leur capacité à accueillir peuples, religions et identités et à leur permettre de coexister. Non moins que le temps, le livre nous fait traverser l’espace méditerranéen, de Carthage à Majorque, de Gibraltar à Jaffa, de Gênes à Alexandrie. Plutôt que d’imposer une unité artificielle à l’activité foisonnante qui se déroule à la surface de la « Grande Mer », il insiste sur sa diversité, qu’elle soit ethnique, linguistique, religieuse ou politique. La Méditerranée a incarné pendant des millénaires ce lieu où religions, économies et systèmes politiques se sont rencontrés, affrontés, influencés et finalement assimilés.

L’auteur montre comment la compétition commerciale y a suscité rivalités autant que partenariats, grâce auxquels marchands et négociants ont pu servir de passeurs entre les cultures, comme dans la convivencia, ou le vivre-ensemble, de l’Espagne médiévale. David Abulafia combine la recherche historique la plus exigeante avec le style enlevé du conteur. Son histoire de très longue durée vaut plus que la somme de ses parties ou des mythes nationaux qui fournissent habituellement la matière des études méditerranéennes.

« Le plus grand historien vivant de la Méditerranée. » Andrew Roberts
« Une réalisation grandiose. » Sunday Times
« Une étude mémorable. » Sunday Telegraph

Meilleur livre d’histoire de l’année du Sunday Times. Prix de la British Academy et Mountbatten Maritime Award.

EXTRAIT

AUTEUR(S)

Né en 1949, David Abulafia est un historien anglais. Professeur émérite d’histoire méditerranéenne à l’Université de Cambridge, il en a également présidé la faculté d’histoire. Son travail a surtout porté sur l’Espagne, l’Italie et la Méditerranée médiévales. Plus récemment, il s’est intéressé à l’Atlantique et aux autres océans. En 2003, il a dirigé l’ouvrage collectif The Mediterranean in History, traduit en français à L’Archipel en 2004 sous le titre Méditerranée, berceau de l’histoire. En 2019, il a publié The Boundless Sea : A Human History of the Oceans, couronné en 2020 du prestigieux Wolfson History Prize.

Table des matières

Introduction. La mer aux cent noms

PARTIE I : LA PREMIERE MEDITERRANEE, 22000-1000 AV. J.-C.
1. Isolement et insularité, 22000-3000 av. J.-C.
2. Cuivre et bronze, 3000-1500 av. J.-C.
3. Marchands et héros, 1500-1250 av. J.-C.
4. Peuples de la mer et Peuples de la terre, 1250-1100 av. J.-C.

PARTIE II : LA DEUXIEME MEDITERRANEE, 1000 AV. J.-C.-600 APR. J.-C.
5. Marchands de pourpre, 1000-700 av. J.-C.
6. Descendants d’Ulysse, 800-550 av. J.-C.
7. Le triomphe des Tyrrhéniens, 800-400 av. J.-C.
8. Vers le jardin des Hespérides, 1000-400 av. J.-C.
9. Thalassocraties, 550-400 av. J.-C.
10. Le phare de la Méditerranée, 350-100 av. J.-C.
11. « Il faut détruire Carthage », 400-146 av. J.-C.
12. « Mare Nostrum », 146 av. J.-C.-150 apr. J.-C.
13. Anciennes et nouvelles croyances, 1-450
14. Désintégration, 400-600

PARTIE III : LA TROISIEME MEDITERRANEE, 600-1350
15. Fosses méditerranéennes, 600-900
16. Par-delà les frontières de la chrétienté et de l’islam, 900-1050
17. Bouleversements dans la Grande Mer, 1000-1100
18. « Le profit que Dieu voudra accorder », 1100-1200
19. Les routes de la mer, 1160-1185
20. Mort et renaissance des empires, 1130-1260
21. Marchands, mercenaires, missionaires, 1220-1300
22. « Serrata », le grand verrouillage, 1291-1350

PARTIE IV : LA QUATRIEME MEDITERRANEE, 1350-1830
23. Empereurs romains en herbe, 1350-1480
24. À l’Ouest, du nouveau, 1391-1500
25. Saintes ligues et alliances inavouables, 1500-1550
26. « Akdeniz », la bataille de la mer Blanche, 1550-1571
27. Intrusions en Méditerranée, 1571-1650
28. Les diasporas aux abois, 1560-1700
29. Encouragements à d’autres, 1650-1780
30. À travers le prisme russe, 1760-1805
31. Deys, beys et pachas, 1800-1830

PARTIE V : LA CINQUIEME MEDITERRANEE, 1830-2014
32. Et toujours ils se rencontreront, 1830-1900
33. Grecs et non-Grecs, 1830-1920
34. Fin de partie ottomane, 1900-1918
35. Un conte des quatre villes et demie, 1900-1950
36. « Mare Nostrum », le retour, 1918-1945
37. Une mer fragmentée, 1945-1990
38. La Dernière Méditerranée, 1950-2014

Conclusion : La traversée

Service de presse (pour le Canada seulement) :
Gabrielle Cauchy, attachée de presse 514 336-3941 poste 229 / cauchy@dimedia.qc.ca




NB : Les prix indiqués sont sujets à changements sans préavis.