Il y a des joies dont on ignore l'existence
Il y a des joies dont on ignore l'existence
Collectif  
  • Éditeur : Diverses syllabes
  • Collection : Hors-collection
  • EAN : 9782925245001
  • Code Dimedia : 000227207
  • Format : Broché
  • Thème(s) : LITTÉRATURE - FICTION & ESSAI
  • Sujet(s) : Littérature - Divers
  • Prix : 20,95 $
  • En librairie le 8 novembre 2022
  • Plus d'informations...
EAN: 9782925245001

Il y a des joies dont on ignore l’existence est le premier ouvrage de la maison d’édition Diverses Syllabes. C’est un collectif centré sur la thématique de la joie – pas celle que nous voyons aux nouvelles ou à la télé, mais celle qu’on ne sait pas reconnaître ou qu’on préfère ne pas reconnaître.

Le vécu des personnes marginalisées est souvent réduit à une théâtralisation pornographique de leurs traumas : nous les voyons abattues, rejetées, réduites au silence, tuées. Nous les voyons fuir les guerres et la violence. Nous les voyons fortes et résilientes et démunies et, si elles sourient, c’est malgré l’adversité. Il y a encore peu de représentations de personnes marginalisées heureuses, tranquilles. Nous cherchons à donner à lire ces joies qui ne peuvent exister que dans leur vie. Des joies qui trouvent leurs sources dans la langue, la nourriture, les amitiés, la famille, la religion, la communauté, sous une fine couche de poussière ou dans le jus dégoulinant d’une mangue, dans un rire qui éclate ou dans des rituels milléniaux. Reconnaître la joie d’une personne, c’est lui reconnaître une humanité, le droit de passer de la survie à la vie. Et comme les joies prennent des formes différentes pour toustes, les textes que vous lirez ne sont pas conscrit à un genre. Il y a des essais, de la poésie, du récit et des nouvelles. Il y a beaucoup d’amour, de l’espoir, mais comme rien n’est simple, il y a aussi de la colère, de l’amertume et de l’exaspération.

**
Il y a des joies dont on ignore l’existence, c’est une jeune femme d’origine chinoise adoptée par un couple de québécois qui trouve du réconfort dans un restaurant vietnamien, une enseignante de français de Montréal-Nord qui reconnecte avec ses racines grâce à ses élèves, deux femmes qui trouvent l’amour aux abords de la 40, une famille choisie qui imagine une maison de retraite en Gaspésie, un-e poète qui partage des portraits de ses ami-es, une religieuse qui joue au ballon-chasseur dans une cour d’école, une enfant qui apprend à retirer son nom de la bouche des autres. une fille qui trône sur une charrette, des chants religieux qui nous ramènent à la maison, la tête qui nous tourne dans une quinceañera, un périple de la plage à Hochelaga, une série de réflexions sur notre rapport au monde, sur les lieux d’où nous venons et ceux où nous vivons.

AUTEUR(S)

Maisie-Nour Symon Henry (ielle) est un-e artiste pluridisciplinaire, dont le dernier recueil, L’amour des oiseaux moches, publié aux éditions Omri, a été finaliste des Prix littéraires du gouverneur général en 2020. Ielle a également été finaliste du Prix de poésie 2020 de Radio-Canada pour sa suite Stucs naturels.

Fabiola Nyrva Aladin est une enseignante de français au secondaire, une comédienne, une chanteuse, une improvisatrice à la LNI et une autrice. Elle est connue pour son rôle de Tessa dans la série M’entends-tu ? Elle apparait également dans les séries Entre Deux Draps et Rue King.

Sayaka Araniva-Yanez (elle) est responsable des communications pour Moebius, assistante éditoriale pour les Éditions XYZ et libraire à l’Euguélionne. Sa première oeuvre hypermédiatique, Hypersext, a été publiée chez The Digital Review et sa deuxième, Bethany Luvs U, dans la revue numérique NébulX.

Paola Ouédraogo (elle) est chercheuse et doctorante à l’UQAM, spécialiste en littératures caribéennes.

Natalie Fontalvo (elle) est autrice, comédienne, metteuse en scène et réalisatrice. 
 
Si Poirier (iel) est un·e écrivain·e montréalais·e détenteurice d’une maîtrise en études littéraires. Son premier livre de poésie, écrit et illustré entièrement à la main, s’intitule Particules mélancoliques (Le lézard amoureux, 2017).

Hoda Adra (elle) est une écrivain, artiste visuelle, slammeuse et traductrice. En 2017, Hoda lance un album de spoken word : La liberté des sens. En 2021,ses traductions d’histoire orale palestinienne dans Voices of the Nakba (Pluto Press) lui valent le prix PEN Translates.

Emanuella Feix (elle) est étudiante à la maîtrise en recherche-création et s’intéresse à l’écriture des femmes faveladas brésiliennes.

Coralie Plante (elle) est une artiste multidisciplinaire et étudiante à la maîtrise en recherche-création et a co-fondé la revue Les Éphélides.

Lourdenie Jean (elle) est une militante écologiste, une autrice et une artiste visuelle.

Élise Achille (elle) est une femme créole, originaire de l’île Maurice. Elle détient une maîtrise en études littéraires et travaille dans le milieu collégial.

Brintha Koneshachandra (elle) est doctorante en histoire, artiste visuelle et poète.




NB : Les prix indiqués sont sujets à changements sans préavis.