img_vide_125
Plus loin que mourir
Cotnoir, Louise  
  • Éditeur : Noroît (Du)
  • Collection : Hors-collection
  • EAN : 9782897661342
  • Code Dimedia : 000176010
  • Format : Broché
  • Thème(s) : LITTÉRATURE - FICTION & ESSAI
  • Sujet(s) : Littérature - Divers
  • Prix : 22,00 $
  • En librairie le 13 mars 2018
  • Plus d'informations...
EAN: 9782897661342

Plus loin que mourir convoque le besoin irrépressible de vivre malgré la blessure du monde qui accable. Ces textes poétiques se veulent un cri de ralliement, un appel de détresse à notre âme oublieuse, devenue amnésique à l’abominable du monde. Être dans un état d’affliction et sans concession afin de rallier la lucidité ; poser un regard de compassion sur la douleur : après l’étonnement et la déroute, aller vers un dépassement.

L’auteure écrit ses textes à partir des oeuvres artistiques d’Eva Hesse, d’Andres Serrano et d’Antonio Zoran Mušič. Le poème produit une charge émotive capable de transformer cette sombre vision et de la tirer vers la lumière.

Le personnage féminin s’affole devant un homme portant un masque d’Arlequin. Fantoches dérisoires aux regards porteurs d’un demi-jour désenchanté. Impression d’inachèvement. Vertige programmé de sa finitude. Mornes, ces figures en constante déambulation ou en migration de survie. Des pantins désarticulés. Une autre moquerie puérile, une séduction pour ses fantômes ou un exutoire à mes alarmes. L’intranquillité du vivant.

AUTEUR(S)

Louise COTNOIR est l’auteure d’une vingtaine d’oeuvres. En 2009, les Éditions de l’Instant même complétaient la publication de sa trilogie de recueils de nouvelles intitulée La trilogie des villes, constituée de La déconvenue (1993), Carnet américain (2003) et Le cahier des villes (2009). En 2017 a paru son premier roman, Le frère d’Antigone (Éditions Druide, collection « Écarts »).

AU NOROÎT, elle a publié un diptyque composé de Vanessa Bell. Soeur de Virginia Woolf (2016) et de Les soeurs de (2011), ainsi que Les îles (2005, finaliste au Prix du Gouverneur général), Nous sommes en alarme (2000), Dis-moi que j’imagine (1996, finaliste au Prix du Gouverneur général) et L’audace des mains (1987).




NB : Les prix indiqués sont sujets à changements sans préavis.