Tombée médiatique
Tombée médiatique
Se réapproprier l'information
Bergeron, Mickaël  
  • Éditeur : Somme toute
  • Collection : Essais
  • EAN : 9782897941697
  • Code Dimedia : 000211419
  • Format : Broché
  • Thème(s) : SCIENCES HUMAINES & SOCIALES
  • Sujet(s) : Sciences humaines - Divers
  • Pages : 220
  • Prix : 24,95 $
  • En librairie le 27 octobre 2020
  • Plus d'informations...
EAN: 9782897941697

Fuite des revenus publicitaires, méfiance du public, fake news, virage numérique, compressions budgétaires, réduction des effectifs, fermetures… dire qu’une crise secoue les médias relève aujourd’hui de l’euphémisme. Disons-le franchement : le milieu journalistique est en chute libre.
 
Si aucun coup de barre n’est donné, les entreprises médiatiques continueront de fermer les unes après les autres. Bientôt, il ne restera que quelques structures dans les mains de deux ou trois milliardaires en quête d’influence. Ou encore, une poignée de petits organismes sans moyens. L’infospectacle, les chroniques et les réseaux sociaux resteront les seules façons de s’informer et les assises de la démocratie s’effriteront peu à peu.
 
Dans Tombée médiatique, Mickaël Bergeron dresse un portrait de la situation en distinguant trois priorités sur lesquelles travailler : le modèle de financement doit être repensé, les médias ont à assumer leurs responsabilités sociales, les salles de nouvelles doivent reconnaître l’importance de la diversité. Au carrefour de l’essai et du manifeste, du personnel et de l’universel, du découragement et de l’espoir, l’ouvrage se veut un plaidoyer pour que cette crise se transforme en opportunité.

AUTEUR(S)

Autodidacte, Mickaël Bergeron, toujours animé par cette volonté de donner une voix à ceux et celles qui n’ont pas de tribunes, est devenu journaliste, animateur et réalisateur au hasard des projets. Il est conférencier et conseiller pour des OBNL. Depuis quelques années, il multiplie les projets littéraires avec la Maison de la littérature, Rhizome, le Mois de la poésie ou le Jamais lu. Il a publié en 2019 un premier essai, La vie en gros, sur la grossophobie.

Extrait

« Je rêve que les médias redeviennent crédibles, que le lectorat refasse confiance aux journalistes. Je rêve que les médias soient un contre-pouvoir fort, un outil d’éducation populaire accessible, un lieu qui remet en question les "c’est comme ça que marche", un endroit qui écoute et relaie la parole des opprimés et des laissés-pour-compte. »




NB : Les prix indiqués sont sujets à changements sans préavis.