Revue 24 images, no 196
Revue 24 images, no 196
Sexe : pour un cinéma subversif
Collectif  
  • Éditeur : 24 images
  • Collection : Revue 24 images
  • EAN : 9782924348505
  • Code Dimedia : 000212802
  • Format : Revue & périodique
  • Thème(s) : ART DE VIVRE & VIE PRATIQUE, BEAUX-ARTS
  • Sujet(s) : Cinéma / Roman adapté / Télé, Sexualité / Sexologie
  • Pages : 168
  • Prix : 9,99 $
  • Paru le 5 octobre 2020
  • Plus d'informations...
EAN: 9782924348505

« Le sexe serait-il un acte de résistance qu’on nous cache ? (…) il est partout (surtout à l’ère d’Internet), il n’y a rien de plus naturel, et pourtant… La sexualité conserve une aura étrangement transgressive, voire une réputation négative. L’histoire du cinéma reflète ce paradoxe », écrivent Apolline Caron-Ottavi et Julien Fonfrède dans l’éditorial de notre nouveau numéro.

Ce copieux dossier intitulé Sexe – Pour un cinéma subversif arpente ce vaste champ, du cinéma des premiers temps à la porno alternative, des avant-gardes au cinéma expérimental, des séries au cinéma documentaire en passant par la figure du monstre, de l'occident au Japon des romans porno de la Nikkatsu… sans censeur et avec toute la liberté, la rigueur et la folie que mérite cette grande histoire.

Autour des oeuvres de figures majeures comme Catherine Breillat, Luis Buñuel, Alain Guiraudie, Paul Verhoeven ou encore Karl Lemieux, Bree Mills, Rodrigue Jean, Barbara Hammer, Marc Paradis etc., les différentes sexualités comme les différents genres cinématographiques sont autant de jalons dans cette aventure passionnante qui est loin d'avoir mis un point final à ses explorations.

Enfin, ce dossier est clos par un imposant index commenté de 80 films qui « osent »!

Le DVD de ce n°196, l'onirique et fascinant Les Garçons sauvages de Bertrand Mandico (Prix de l’AQCC au FNC 2017) est accompagné dans la revue d’un collage visuel conçu par le cinéaste.

La couverture, inspirée du Crash de David Cronenberg, est signée Daphnée Brisson-Cardin.




NB : Les prix indiqués sont sujets à changements sans préavis.