Corps d'outrance
Corps d'outrance
Souffrance de la maladie grave à l'hôpital
Schwering, Karl-Leo  
  • Éditeur : Presses Universitaires France
  • Collection : Souffrance et théorie
  • EAN : 9782130590859
  • Code Dimedia : B0006506
  • Format : Broché
  • Thème(s) : SANTÉ & PSYCHOLOGIE
  • Sujet(s) : Corps humain, Psychologie, Santé / Médecine
  • Pages : 208
  • Prix : 51,95 $
  • Paru le 19 octobre 2015
  • Plus d'informations...
EAN: 9782130590859

Les processus psychiques à l’oeuvre dans le vécu de la maladie grave et de la possibilité de la mort.

S’approprier son corps, faire sienne sa maladie, garder le lien avec sa vie : c’est tout l’enjeu lorsque, en raison d’une maladie grave, le corps perd de sa familiarité, lorsqu’il se manifeste dans son étrangeté, lorsque les médecins et les soignants finissent par mieux le connaître et le soigner que soi-même ou ses proches. Comment, dans ces conditions, rester soi ? Comment regagner sa souveraineté subjective et narcissique ? La réponse à ces questions exige d’étudier les processus psychiques à l’oeuvre dans la maladie grave, en particulier ceux qui relancent la subjectivité. Ce « travail de la maladie » signifie, pour le patient, de subvertir les éprouvés provoqués par la maladie et les traitements, afin de reconstruire un corps sensoriel et libidinal auquel il pourra de nouveau s’identifier. C’est aussi grâce à cette « subversion libidinale » qu’il parviendra à parler et à raconter ce corps, cette maladie et ces traitements, de sorte qu’ils prennent un sens dans sa vie et dans son histoire. Une meilleure connaissance de ces processus psychiques devrait aider les professionnels du soin à accompagner les patients, à l’hôpital ou en ville.

AUTEUR(S)

Karl-Leo Schwering est docteur en psychologie, psychanalyste et psychothérapeute. Il est maître de conférences en psychologie clinique et psychopathologie à l’université Paris Diderot et directeur de recherche au CRPMS (Centre de recherche psychanalyse, médecine et société). Il est formateur en psychanalyse d’enfants au centre Chapelle-aux-champs de l’université de Louvain.

Table des matières

Introduction

Chapitre 1. Menaces sur l’identité dans la maladie grave
Une première histoire : L’Intrus de Jean-Luc Nancy
L’identification narcissique nécessaire dans l’épreuve de la maladie
L’identification narcissique au quotidien
L’identification narcissique dans L’intrus
De l’identification narcissique à l’identification symbolique
Entre les deux, l’identification hystérique primaire
Revisiter l’étayage
La subversion libidinale du corps médicalisé
L’impensé médical au coeur des messages énigmatiques
Un dernier retour à L’Intrus

Chapitre 2. Éléments pour une théorie clinique de la subversion libidinale
Le pictogramme
Du plaisir, à la représentation du déplaisir
Les signifiants formels
Claire Marin, Hors de moi
Le corps découvert, le travail de l’identification hystérique, la subversion libidinale
Éléments d’une géographie de la subversion libidinale
Évolution de l’affect : de la douleur à la colère du moi
Les habitudes opératoires du traitement médical
L’interprétation des messages énigmatiques
Une relation médecin-malade « suffisamment bonne » : la nécessité de l’espace tiers
Un autre « roman du médecin » : Lalla Romano

Chapitre 3. Impasses du travail de la maladie : le paradigme hypocondriaque
Une hypocondrie secondaire
D’une hypocondrie à l’autre
L’impuissance du clinicien
Hypocondrie et hystérie primaire
Des soins hypocondriaques à l’hôpital
L’ultime message énigmatique : le refus de la mort
Hôpital mélancolique, et idéal hypocondriaque

Conclusion
Bibliographie




NB : Les prix indiqués sont sujets à changements sans préavis.