j'ai montré toutes mes pattes blanches je n'en ai plus
j'ai montré toutes mes pattes blanches je n'en ai plus
Laliberté, Sylvie  
  • Éditeur : Somme toute
  • Collection : Hors-collection
  • EAN : 9782897941888
  • Code Dimedia : 000216110
  • Format : Broché
  • Thème(s) : ART DE VIVRE & VIE PRATIQUE, LITTÉRATURE - FICTION & ESSAI
  • Sujet(s) : Biographie / Récit biogra., Deuil / Mort, Littérature québécoise
  • Pages : 200
  • Prix : 21,95 $
  • Paru le 18 janvier 2021
  • Plus d'informations...
EAN: 9782897941888

Aussi disponible en version numérique:

pdf_25ePub_25

Échos de la presse

« Avec son nouveau livre, c’est dans son histoire personnelle qu’elle plonge, à travers le prisme de souvenirs que seuls elle et son frère partageaient, d’une vérité qu’il était impossible à dire, à nommer, dans une famille dysfonctionnelle de la classe moyenne montréalaise menée par un père souffrant de maladie mentale. […] Malgré la noirceur du sujet, Sylvie Laliberté garde son inimitable fraîcheur acidulée et ses jeux de mots, elle qu’on a souvent qualifiée de " fausse naïve " ».
Caroline Montpetit – Le Devoir
[Entrevue]
 
« Faire semblant ou faire «comme si», ce n’est plus pour Sylvie Laliberté. Dans J’ai montré toutes mes pattes blanches, je n’en ai plus, l’autrice lève le voile sur son enfance troublée par la maladie mentale de son père. Sous forme d’une longue lettre écrite à son frère aujourd’hui décédé, elle dénonce l’aveuglement volontaire de la classe moyenne face à l’imperfection de la vie. »
Léa Harvey – Le Soleil
[Entrevue]

« Quel bel hommage à son frère décédé subitement, quel regard intime, poétique et poignant sur la mort et ses traitements en gants de latex. »
Josée Blanchette – Le Devoir
 
« C’est très beau, très touchant. »
Claude Bernatchez – Première heure (RC)
[Entrevue]

« Un livre qui traite de la maladie mentale, mais aussi de tous ces faux-semblants qu’on se donne dans une vie. J’ai adoré ce livre pour la forme et le fond. C’est une auteure à découvrir, une auteure fabuleuse, intéressante, profonde. »
Patricia Powers – En direct (RC)
[Critique]
 
« C’est triste, mais c’est drôle, émouvant. Une très belle découverte. C’est à lire. »
Nathalie Petrowski – Pénélope (RC)
[Critique]
 
« Dans ce nouveau livre, Sylvie Laliberté lève le voile sur ce qui grouille derrière l’apparente vie tranquille et rangée d’une famille de la classe moyenne. Elle aborde, avec sa plume empreinte de candeur et d’un certain détachement qui cache une détresse sourde, le sujet de la maladie mentale, des tabous qui l’entourent et des apparences qu’on déguise pour qu’elle n’existe pas au grand jour. »
Iris Gagnon-Paradis – La Presse +
 
« Il y a beaucoup dans ce petit livre. De belles phrases – souvent isolées pour qu’on ait le temps d’en assimiler la puissance –, des mots racontés par une grande sœur à son frère venant de quitter la Terre et l’histoire de leur enfance brisée, enfin dévoilée au grand jour. »
Sarah-Émilie Nault – Journal de Montréal
[Entrevue]

« C’est un livre qui m’a vraiment bouleversée. Chaque page raconte un souvenir, un épisode. C’est douloureux à lire car c’est de la souffrance d’enfants, mais en même temps, ce n’est pas sombre car elle a une écriture lumineuse. C’est un coup de cœur ! C’est très, très bien fait. »
Anne-Josée Cameron – C’est encore mieux l’après-midi (RC)
[Critique]


*** Il se peut que certains liens ne fonctionnent plus. Merci de nous en aviser.




NB : Les prix indiqués sont sujets à changements sans préavis.